LES ANNÉES 80

S’unir pour renforcer le rôle de force de proposition de la JCE

Les Jeunes Chambres Économiques d’Antibes et Sophia-Antipolis s’unissent afin de s’ouvrir aux grandes questions de notre monde. Cela les amènera à développer des projets variés, répondant aux objectifs premiers de la mission de la Jeune Chambre Économique Française, mais aussi des projets étonnants et détonants !

SOS Médicaments (1980)

Aider les populations défavorisées et sensibiliser au gaspillage des médicaments. 

Cette nouvelle décennie démarre par une action marquante : des médicaments non utilisés sont récupérés et distribués à des organismes humanitaires.

Le congrès national de rentrée (1980)

Antibes devient la capitale de 280 JCE Françaises 

Pendant quelques jours, Antibes devient capitale des JCE françaises et accueille 700 Jaycees. Trois ans plus tard, la JCE organisera le 2ème congrès régional de la toute jeune Fédération PACA.

Dans ses murs (1981-1982)

La JCE possède désormais son propre local 

C’est un lieu de travail des commissions et des bureaux successifs, même si aujourd’hui les équipes privilégient l’ouverture et la présence sur le terrain, avec le plus souvent la tenue des réunions et des assemblées à l’extérieur : au sein d’entreprises, chez les partenaires, …

Un passeport pour mieux vivre à Antibes (1982)

Un recueil d’informations et de renseignements utiles pour faciliter la venue des nouveaux arrivants 

Alain Guerraz et sa commission concoctent un petit guide pratique de la vie à Antibes afin de faciliter l’intégration des nouveaux arrivants dans la cité, en rassemblant des informations utiles au quotidien et notamment les bonnes adresses antiboises de la JCE. La même année, une commission d’aide humanitaire au Sahel, élaborée en collaboration avec la JCE de Haute-Volta, collecte des fonds avec l’aide des commerçants de la ville pour financer des pompes hydrauliques afin de sauver un village de la sécheresse.

La JCE au service des enfants (1982)

Les enfants ont aussi leurs J.O. 

Afin de créer une animation pour les enfants, un projet mené par Bernard Denys et Annette Jeansson, avec l’aide du service des sports de la ville, va permettre aux enfants d’avoir leurs propres Jeux Olympiques ! Le stade Fort Carré accueille des mini jeux pour plus de 250 enfants, fidèles à l’esprit de Pierre de Coubertin : « l’important, c’est de participer » ! La même année, une opération « un Noël pour tous » invite 40 enfants défavorisés à partager les fêtes avec les enfants des membres de la JCE.

20 ans déjà… (1984)

Une année marquante 

Alors que le 4ème Forum des Associations est organisé (3000 participants !), Gilbert Gauthier met sur pied un « Prix de la JCE » récompensant des antibois de premier plan et la JCE fait le point sur un parcours de 20 ans d’actions. Un mémorable anniversaire est évidemment organisé !

La réunion de deux JCE (1986)

Antibes et Sophia-Antipolis ne font qu’une 

Au début de la décennie, Bernard et Marc Reynaud ont fait émerger à Sophia-Antipolis une nouvelle Jeune Chambre… qui s’unira avec celle d’Antibes. Le rassemblement d’une grande ville azuréenne avec la plus importante technopôle d’Europe fera de cette nouvelle JCE, une jeune chambre un peu « à part ».

La JCE aime la franchise (1987)

Un projet proposé par la JCE et… voté par l’Assemblée Nationale et le Sénat ! 

Guy Pacini et Gilbert Gauthier conduisent une commission afin de préparer un texte de loi sur le statut juridique de la franchise, encore mal défini en France à l’époque. La proposition sera finalement votée par l’Assemblée Nationale et le Sénat, où l’équipe est reçue ! Dans la foulée, ils organisent à Juan-les-Pins les « 1ères Rencontres éditerranéennes de la Franchise ».

Sentiers en fête à Sophia (1988)

Une carte des sentiers pour mieux connaître la technopôle 

Bien que célèbre dans l’environnement économique et technologique pour son cadre de travail exceptionnel, la technopôle de Sophia-Antipolis est encore mal connue sur le plan local. Evelyne Lamaud édite la « Carte des Sentiers de Sophia-Antipolis » ; une commission organise une journée à la fois sportive et ludique (« Les Sentiers en fête »), rassemblant plus de 3000 personnes sur ses fameux sentiers du parc, à la découverte de chemins botaniques, d’expositions, de jeux et du côté « technologique » de la cité par une visite en minibus.

D’Antipolis à Antibes-les-Pins (1989)

La JCE toujours au service de sa cité 

Une commission explique à la population l’expansion urbaine et économique d’Antibes, sans oublier de rappeler le rôle de force de proposition de la JCE. Une grande manifestation communautaire (exposition, visites guidées, conférence) est alors montée par l’équipe et lors de ces deux journées, 3500 Antibois redécouvrent leur ville.

La JCE est un lieu d’échange et d’opportunité permettant à chacun d’agir pour sa communauté : en étant solidaire et tournée vers l’avenir, la JCE sait qu’elle abordera la nouvelle décennie en relevant toujours plus de challenges !

2 réactions sur “ LES ANNÉES 80 ”

  1. josselin GHARBI
    josselin GHARBI Réponse

    bravo pour le travail de recensemenr d zrchives. dommage il manque souvent les noms des membres de commissions ou de leurs dirigeants. chacun des anciens aurait eu plaisir a se rappeler de leurs travail mais aussi de leurs passages. HOSTOIRE de memoire. bien sur.

    • Isabella PALOMBO
      Isabella PALOMBO Auteur ArticleRéponse

      Cher Sénateur,
      Nous avons repris les textes fait pour les livrets des 40 et 50 ans. Si vous avez les noms des Directeurs de commission, nous serons ravis de les ajouter dans les articles.

      Cordialement,
      Isabella Palombo
      Secrétaire générale 2019

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.